COT ENR

Filières éligibles

Le COT ENR des Territoires ruraux de l’Orléanais vise à favoriser l’émergence de filière en matière de biomasse (et notamment du bois énergie), de géothermie et de solaire thermique.

Le bois énergie

COT ENR

Le COT ENR permet de financer les systèmes de production de chaleur par biomasse et notamment le bois énergie.

Définition

La biomasse regroupe l’ensemble des matières organiques pouvant se transformer en énergie. Dans le cadre du COT ENR et, compte tenu des caractéristiques des territoires ruraux de l’Orléanais, la valorisation de la biomasse vise principalement la filière bois énergie (sans exclure les autres filières).

Ressource

Dans le Loiret, la forêt représente 184 000 ha ; son accroissement naturel représente 1,2 millions de m3.
Ce chiffre doit être mis en perspective avec les 584 000 m3 de bois récoltés par an dont 50% pour le bois de chauffage, 25% pour le bois d’industrie et 25% pour le bois d’œuvre.

La géothermie

Le COT ENR permet de financer les systèmes de production de chaleur par géothermie sur sondes, sur nappes et sur corbeilles.

Définition

La géothermie vise à récupérer la chaleur du sol (14°C en moyenne) (immédiatement disponible, constante, gratuite et inépuisable) et à la démultiplier grâce à une pompe à chaleur (PAC) fonctionnant à l’électricité.

Schématiquement, pour 1 KWh utilisé pour faire fonctionner la PAC géothermie, le système permet d’en restituer 4 KWh.

La chaleur du sol est transportée soit en pompant directement l’eau du sol (géothermie sur nappe) ou soit via un liquide permettant de transporter cette chaleur.

La géothermie sur sondes verticales

La chaleur du sol est extraite via un liquide caloporteur circulant en circuit fermé dans une ou plusieurs sondes (selon la taille du bâtiment à chauffer). Ces sondes (ou champ de sondes) sont maintenues dans le sol via une cimentation.

Cette technique peut s’appliquer partout et est indépendante de la qualité des eaux du sol (à la différence d’une géothermie sur nappe, pour laquelle il convient d’éviter une eau trop chargée en fer).

La géothermie sur nappe

On extrait la chaleur du sol en y puisant l’eau de la nappe d’eau souterraine phréatique via un forage « de production de chaleur ». La pompe à chaleur (PAC) permet ensuite d’extraire de l’eau du sol cette chaleur en la compressant. L’eau dont on a extrait la chaleur est réinjecté dans le sol via un puits de rejet.

Il convient de bien s’assurer de la qualité des eaux du sol pour envisager un système de géothermie sur nappe.

La géothermie sur corbeilles

Ce système est semblable à une géothermie sur sondes verticales. Le fluide caloporteur récupère la chaleur du sol via un échangeur en tube spiralé disposé dans le sous-sol à moins de 5 mètres de profondeur.

Le solaire thermique

Le COT ENR permet de financer les systèmes de production de chaleur via des panneaux solaires thermiques (différents des panneaux photovoltaïques, lesquels transforment directement l’énergie solaire en électricité).

Définition

Le solaire thermique peut produire une très large partie des besoins d’un bâtiment en eau chaude sanitaire et/ou en chauffage des bâtiments. Cette solution peut être intégrée dans le mix énergétique du bâtiment, et contribué, à son échelle, à la diminution de l’empreinte carbone de chaque bâtiment.

Fonctionnement

Le fluide circulant dans le panneau solaire thermique permet de transporter la chaleur du rayonnement solaire vers le ballon d’eau chaude. L’eau contenu dans le ballon est réchauffée gratuitement par le soleil. En l’absence de soleil, le ballon d’eau est soit chauffé par une résistance électrique, soit doté d’un échangeur thermique raccordé à une chaudière ou une pompe à chaleur.

Intérêt

  • Valorisation d’une énergie gratuite
  • Limite l’émission des gaz à effet de serre
  • Technologie fiable et éprouvée

Exemples

La mise en place d’une énergie solaire thermique peut s’avérer pertinente dans les secteurs suivants :

  • l’habitat collectif,
  • les structures sanitaires et sociales : hôpital de proximité, EHPAD, IME, etc
  • le tourisme : camping, hôtel, piscine,
  • l’agroalimentaire – l’industrie consommatrice d’eau chaude sanitaire : laiterie, fromagerie, etc.
  • Etc.
Nos action COT ENR